Aller au contenu

Se déplacer autrement (qu’en voiture) à Herbeys

Mobilité Herbeys

Auteure : Anne Debongnie

Nous avons déménagé dans la campagne Herbigeoise pour être au plus proche de la nature et pourtant nous n’avons jamais autant ressenti la dépendance à la voiture. Nous espérions voir nos enfants aller à pied à l’école et nous avons fait le pari d’avoir une seule voiture avec 3 enfants. La mise en pratique de nos convictions n’a pas été sans déconvenues mais la découverte et l’expérimentation des alternatives nous ont renforcé dans notre choix. 

Le sentiment de faire sa part pour préserver la nature et limiter l’utilisation des ressources, la sensation de liberté qu’on en retire valent bien les rares galères organisationnelles…

En pratique beaucoup d’alternatives existent déjà. Elles sont à expérimenter et à améliorer certainement. Plus nous serons nombreux à faire le choix de marcher, pédaler ou prendre les transports en commun, plus ces moyens se développeront.

Réflexions du groupe « Mobilité » du CCH

Cette réflexion sur les mobilités douces à Herbeys est menée par le groupe « Mobilité » du Collectif. Voici un petit panel des solutions existantes et les pistes d’amélioration que nous avons imaginées.
Herbeys

Pour se déplacer dans le village

Les randonneurs et cyclistes sont nombreux à Herbeys et empruntent des axes parfois peu sécurisés (chemin du Villard, route d’Uriage, route de la Côte).

Ralentir

Quelques écoliers vont à l’école à pied ou à vélo mais leurs parents sont souvent inquiets pour leur sécurité. Il n’y a pas de cheminements piétons sécurisés sur la plupart des axes menant à l’école.

Les pistes d’amélioration :

  • Sécurité : limiter la vitesse des voitures à 30 km/h partout dans le village (rejoindre l’initiative « Métropole apaisée ») et sécuriser les abords de la place du village et du magasin.
  • Réhabilitation des sentiers piétons : avec pour objectif de relier chaque hameau au centre du village, à l’école, au city stade, au cabinet des médecins…


Pour se déplacer vers son lieu de travail

La grande majorité du trafic du plateau est en direction de Grenoble avec la combe d’Eybens particulièrement embouteillée les matins(*). Depuis l’école, on peut observer le ballet de voitures qui descendent avec une seule personne à bord : N’y a-t-il vraiment aucune autre alternative ? Certes les contraintes de chacun (enfants, horaires de travail, déplacements pro…) peuvent entraver les bonnes volontés mais, avec un peu de réflexion/organisation, il est souvent possible de faire autrement. Sans oublier le télé-travail qui reste sans doute la solution la plus écologique. 
(*)Voir l’étude sur la combe d’Eybens réalisée par la SMTC et Grenoble Alpes Metropole présentée en avril 2018.

Bus 67 Herbeys

En transport en commun : la ligne 67 relie le Bourg d’Herbeys à Grand’Place. Les horaires sont surtout adaptés aux collégiens et lycéens, mais il y a tout de même 14 départs par jour.
Horaires  du 67 : https://www.tag.fr/ftp/fiche_horaires/fiche_horaires_2014/HORAIRES_67.pdf

Le C4 (Chrono) au Verderet rejoint le centre-ville rapidement.

Co-voiturage

En co-voiturage : la Metro a recensé toutes les possibilités de co-voiturage et d’auto-stop :
https://www.mobilites-m.fr/pages/Covoiturage.html
Un panneau a été installé à Eybens au Verderet (juste après le rond-point en montant) pour indiquer la direction des auto-stoppeurs.

Piste cyclable Eybens -Tavernolles

En vélo : les aménagements cyclables ne cessent de se développer dans la Metropole. Une voie cyclable a été aménagée dans la combe reliant Eybens à Tavernolles par l’ancienne route Napoléon. Plusieurs initiatives sont portées par des collectifs, comme le Comité Citoyen de Brié ou le Collectif piétons cyclistes d’Eybens et Poisat, et visent à améliorer les infrastructures. Beaucoup d’employeurs participent au « remboursement » des frais kilométriques.

Auto-partage

Auto-partage : La Metro développe plusieurs modes d’auto-partage, Citiz notamment. Il existe aussi un site de location de voiture de particulier à particulier qui facilite et sécurise la transaction : https://www.ouicar.fr/
Cette solution peut par exemple convenir aux personnes qui n’utilisent que ponctuellement leur voiture ou bien les foyers qui souhaitent passer de deux à une voiture. Aussi, pourquoi ne pas imaginer un achat de voiture pour plusieurs foyers ?

parking-relais

En mode mixte : Situé avenue du Maquis de l’Oisans à Eybens, le parking relais du Verderet permet de stationner son véhicule, puis de prendre un bus. Il est connecté aux Lignes Flexo 65, 67 et  à la ligne Chrono C4. Le titre de transport comprend également le parking.  Pour connaître le nombre de places disponibles :
https://www.tag.fr/parkingRelais/58-parking-relais.htm

 

Les pistes d’amélioration que nous proposons :

  • Sécuriser les cyclistes : aménager plus de marquages au sol (notamment au feu des Angonnes, dans la montée…). Renseigner les « nouveaux » cyclistes sur les bonnes pratiques (habillement, sécurité, vols, etc.).
  • Faire le choix d’un seul logiciel de co-voiturage qui permettrait de rassembler tous les Herbigeois sur la même plate-forme.
  • Sécuriser l’auto-stop (macaron, identifications des participants sur une plate-forme ?)
  • Développer l’entraide, le partage de véhicule (pour plusieurs foyers du même quartier par exemple ?)
  • Transport en commun : faire correspondre les horaires au plus grand nombre (étudiants et travailleurs)
  • Et sûrement quantité d’autres.
 

Comment concrétiser ces projets et mettre en oeuvre ces améliorations?

Nous souhaitons qu’une commission extra-municipale soit rapidement lancée par la mairie pour réfléchir à la mobilité douce à Herbeys et aux alternatives à la voiture individuelle. Nous avons maintenant besoin de l’appui et du soutien de la Mairie pour mettre en place des actions réelles !

N’hésitez pas à nous soumettre vos idées et propositions sur cette thématique dans les commentaires de cet article ou à l’adresse du collectif : infos@collectifcitoyenherbeys.fr

Pour aller plus loin :

2 commentaires sur “Se déplacer autrement (qu’en voiture) à Herbeys”

  1. Bonjour,
    je vais la plupart du temps en bus ou à pied à Grenoble (et retour).
    En bus c’est le 67, à pied c’est via Romage et la descente sur Eybens par le parc du château qui arrive au vélodrome où je prends le C4 (à moins de poursuivre à pied vers Grand place, voire même Grenoble. )

    Je suis retraité et j’ai le temps.

    Mes petits soucis avec le 67 : (j’ai déjà plusieurs fois signalé en vain ces pb à la TAG)
    Il n’est pas référencé dans la TAG et à Grand Place il n’est pas affiché au grand tableau. Quand on arrive à arrêt (là ou ailleurs) à une heure proche de l’heure de départ , est -il déjà passé? Suis – je en retard? Impossible d’avoir l’info .
    Une fois j’ai attendu en vain le bus qui avait eu un ennui mécanique sans avoir d’info possible. (je suis remonté à pied).

    j’ai récemment raté le bus de façon certaine (jeudi 8 avril 12h30) et j’ai essayé le nouveau système de covoiturage mis en place au Verderet à Eybens .
    J’ai indiqué « un passager pour Herbeys  » et je me suis placé en évidence devant l’arret dédié. : Echec total , pas une prise.
    Avant en faisant « du pouce » je pouvais espérer une étape à Tavernolles et de là une autre pour Herbeys.
    Est ce la Covid, l’engagement vers la destination finale? … A retenter
    Il faisait beau et je suis remonté à pied. ( il me faut 50 minutes pour rentrer chez moi par la foret).

    Cordialement

    Luc Ackermann, route de la Côte à Herbeys

  2. Bonjour

    Merci pour cet article très intéressant. Effectivement ce serait vraiment super de pouvoir rejoindre les différents lieux du village à pieds en toute sécurité (habitant sur la côte, je pense notamment à la montée après le stade qui ne peut se faire qu’en marchant sur la route, il faudrait qu’un espace séparé soit aménagé).
    Je pense aussi depuis un moment au partage de véhicule. Il se fait bien en ville où des personnes peuvent facilement vivre sans voiture, mais il aurait toute sa place en milieu rural, où nous sommes nombreux à nous organiser pour ne pas prendre la voiture tous les jours (et d’autant plus avec le développement du télé-travail à temps partiel). Il y a quelque chose à créer !
    Je me permets de partager un initiative que je trouve super intéressante : https://vhelio.org
    Cette association développe un « vélo solaire utilitaire, entre le vélo cargo deux roues et la voiture électrique ». J’imaginerais volontiers un partage de véhicules sur la commune avec ce type de véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.