Rapport du Haut Conseil pour le Climat sur l’action climatique du gouvernement

rapport HCC
Fin Juin 2021, le Haut conseil pour le climat (HCC) a rendu public son troisième rapport annuel.
Baptisé «Renforcer l’atténuation, engager l’adaptation», ce rapport fait le point sur les émissions de carbone de la France par rapport aux objectifs de sa stratégie bas-carbone (SNBC) et constate une nouvelle fois que «les efforts actuels de la France sont insuffisants» pour permettre d’atténuer le changementclimatique. Et recommande d’élaborer une stratégie nationale d’adaptation à ses impacts.
Quelques progrès mais on est loin du compte

Le HCC, organisme indépendant voulu par Emmanuel Macron et créé en 2019, estime que «les efforts actuels sont insuffisants pour garantir l’atteinte des objectifs de 2030» que le pays s’est fixés en matière de baisse des émissions de gaz à effet de serre (GES). D’autant que ces objectifs devront être revus à la suite du rehaussement de l’objectif de l’Union européenne de réduction des émissions GES d’ici 2030 (à -55 %, contre -40 % auparavant)

Le HCC constate quelques progrès sur le front de la baisse des émissions de gaz à effet de serre (GES) : le rythme de baisse des émissions de gaz à effet de serre s’est légèrement accentué en 2019 (– 1,9 % contre – 1,7 % jusqu’alors).  Des progrès ont été réalisés dans les secteurs des bâtiments, de l’industrie et de la transformation d’énergie.Mais la France est loin d’être au bon rythme et les transports et l’agriculture sont à la traîne.

Les efforts restent insuffisants : les émissions devraient baisser presque deux fois plus vite pour espérer atteindre les objectifs climatiques que la France s’est fixés.

Notons que la pandémie de Covid-19 a eu un impact sans précédent, mais temporaire, sur les émissions.
En effet en 2020, la baisse des émissions a atteint 9 % par rapport à 2019, mais elle est surtout attribuable aux mesures de confinement liées à la Covid-19 et ne reflète pas de changement structurel durable.

Doubler le rythme de baisse des émissions

Globalement, les politiques publiques «ne sont pas assez alignées» avec la trajectoire de réduction des
émissions prévue par la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC), souligne le rapport. Résultat : «En raison du retard accumulé par la France, le rythme actuel de réduction annuelle des émissions devra pratiquement doubler, pour atteindre au moins 3 % dès 2021 et 3,3 % en moyenne sur la période du troisième budget carbone (2024-2028)».

Plus on attendra, plus les forêts se dégraderont

Le Haut conseil invite à accélérer sur l’adaptation à un climat qui change dès à présent. Plus on tarde, plus les marges de manœuvre s’amenuisent. Les forêts françaises, qui souffrent du changement climatique, n’ont capté que les trois quarts de la quantité de CO2 qu’avait escomptée la SNBC entre 2015 et 2019, explique Jean-François Soussana, vice-président de l’Institut national de la recherche agronomique (Inrae), membre du HCC. C’est pourtant un puits de carbone essentiel pour atteindre la neutralité carbone. D’où la nécessité d’adopter une stratégie nationale de long terme qui permette d’adapter les forêts à ces nouvelles conditions climatiques.

 

Le rapport dans son intégralité est accessible ici :

https://www.hautconseilclimat.fr/wp-content/uploads/2021/09/HCC_Rapport_grand-public_2021.pdf

Il est riche en infographies et facile à lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.