Exemples de tiers lieux en Isère : le Repair Café de Meylan

Exemple Repair Café

C'est quoi un Repair Café ?

Réparer ensemble, donner une deuxième vie à des objets cassés ou abimés : c’est le principe des « Repair Cafés ». Appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, petits meubles, jouets, et autres objets défectueux… Au lieu de jeter ces objets, les usagers les apportent au Repair Café pour les faire réparer ou apprendre à les réparer avec des bénévoles experts dans différents domaines : mécanique, électronique, électricité. Outils et matériel sont disponibles à l’endroit où est organisé le Repair Café, pour faire toutes les réparations possibles.

Dans notre projet de Tiers lieu à Herbeys, le Repair Café est une composante essentielle. En effet, il s’inscrit pleinement dans une démarche de réduction des déchets, de réduction de la consommation de matières premières et de l’énergie nécessaires à la fabrication de nouveaux produits. Mais pour nombre d’entre-nous, réparer n’est plus chose normale. Nous ne savons plus comment faire. Le Repair Café est un lieu qui permet de valoriser le savoir-faire de celles et ceux qui possèdent ces connaissances pratiques et de partager ce savoir-faire.

Dans ce deuxième volet sur les expériences de tiers-lieux en Isère, nous vous présentons le Repair Café de Meylan (situé dans le quartier des Béalières).

Le Repair Café de Meylan

Repair Café Meylan

Nous avons pu échanger avec René Gindre, coordinateur, qui nous a aimablement donné beaucoup d’informations sur la création et le fonctionnement de ce Repair Café.

Démarrage du Repair Café

La création de l’activité date de Septembre 2015. A son démarrage il y avait 6 personnes actives. Le Repair Café a reçu initialement des subventions pour un montant d’environ 1800€ pour l’achat du matériel, des fournitures, provenant de la mairie et de la Maif (entre autres).

René Gindre considère que 2000 euros est une bonne somme pour commencer ce genre d’activité (si on dispose d’un local).

Pour démarrer il faut prévoir d’acheter  :

  • deux placards de rangement du matériel
  • des tapis pour protéger les tables
  • côté sécurité, prévoir des boîtiers avec disjoncteur intégré (sortie de multiprise avec le nécessaire électrique pour protéger les utilisateurs),
  • de l’outillage : disjoncteur, tournevis en tous genres, fer à souder, des consommables, des multimètres.

Il faut bien sûr assurer l’activité, soit environ 200€ d’assurance par an.

Le Repair Café est par ailleurs adhérent à l’association nationale des Repair Cafés :  https://www.repaircafe.org/fr/
(l’adhésion coûte 50€ et permet de bénéficier de l’usage du logo et des documents de gestion).

Les recettes

Il est demandé 5€ par réparation effectuée et des personnes font parfois des dons ponctuels.

Au bout de deux ans, le Repair Café a atteint un équilibre financier et il est aujourd’hui bénéficiaire. Dans les premières années, une vingtaine d’objets étaient réparés par séance. Maintenant le nombre d’objets réparés avoisine la cinquantaine (il y a plus d’usagers et les bénévoles sont plus nombreux et plus compétents…).

L’association n’a aujourd’hui plus aucun problème d’argent. Les recettes sont utilisées pour acheter du matériel/consommable et permettent quelques moments de convivialité entre bénévoles. L’association peut même faire des dons à d’autres associations dans le besoin.

Ouverture

Le Repair Café est ouvert un mardi après-midi sur deux en alternance avec le Repair Café de Montbonnot.

Ce créneau a été choisi par la majorité des bénévoles.

Il est fermé l’été.

Repair Café Meylan

A noter que pendant les périodes de confinement, le Repair Café était fermé mais a un peu continué à fonctionner avec d’autres modalités : le Repair Café mettait en relation un usager et un réparateur (les réparations se faisant au domicile du réparateur).

Bénévoles : le « nerf de la guerre ».

Ils étaient 6 réparateurs au départ et sont une vingtaine aujourd’hui, ils viennent à tour de rôle selon leurs disponibilités. Ce sont à 100% des retraités. Les mardis non ouverts, ils se retrouvent et échangent leurs savoirs pour gagner en compétences. Il est indispensable d’avoir au moins un réparateur spécialisé dans l’électronique car l’aspect électronique intervient dans 90% des réparations.

Qui sont les usagers ?

Il y a entre 30 et 50 usagers par séance. Ils viennent de Meylan et des communes voisines. Ce sont surtout des retraités et des femmes au foyer, du fait de l’ouverture le mardi après-midi. Cet horaire pénalise les gens actifs, mais certains confient parfois leur objet à réparer à un ami disponible à ce moment-là. Les réparations créent souvent un lien social entre l’usager et le réparateur et aussi un partage de savoir-faire.

Souvent le réparateur trouve la panne, trouve la référence de la pièce à remplacer. C’est à l’usager de la commander. Il peut la remplacer lui-même ou revenir pour se faire aider.

Quel local est utilisé ?

Le local est prêté par la mairie de Meylan et partagé avec d’autres associations. Un local fixe est indispensable pour fonctionner. Deux armoires sont réservées au Repair Café pour ranger le matériel.
II est aussi nécessaire d’avoir un accès internet pour que le réparateur puisse faire des recherches sur l’objet ou trouver la référence d’une pièce à commander pour la réparation.

Et le café dans tout ca !?

Une machine à café est disponible dans le local pour offrir du café et des biscuits aux usagers et leur proposer ainsi un moment convivial 🙂 .

Une expérience très intéressante
Cette expérience à Meylan nous montre que parmi les activités que peut héberger un tiers-lieu, un Repair Café est une activité relativement facile à mettre en oeuvre, avec un investissement raisonnable, en s’appuyant sur les compétences techniques locales.

 

Previous
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.